300e anniversaire de l'Eglise Saint-Ambroise de Masbourg

Le 02/07/2011 de 20h00 à 21h30

Lieu

Eglise Saint-Ambroise de Masbourg

Adresse

rue des Roches, 1, 6953 Masbourg

Accès

Marche-en-Famenne, Jemelle, Forrières, Masbourg
Ciergnon, Rochefort, Wavreille, Lesterny, Masbourg

Organisation : Comité du 300e anniversaire de la reconstruction de l'Eglise St-Ambroise de Masbourg

Entrée : 5 euros

Réservation : Centre culturel de Nassogne : 084/21 49 08

Accès église : escaliers (peut être accessible par le cimetière pour les personnes à mobilité réduite).

 

Programme :

 

1ère partie
  • Carl Stamitz - Orchesterquartett A-Dur. Arr. Marga Wilden-Hüsgen - Allegro poco moderato, Romanze, Allegro
  • Näslund - Tänkeplatsen, Largo, Andante molto, Adagio molto, Allegro, Andante. Soliste : Elise PONCIN, guitare
  • Antonio Vivaldi - Sinfonia Nr 1 en Do majeur, Allegro, Andante, Presto. Solistes Françoise Orban, mandoline. Donatienne Buzin, guitare
2ème partie
  • Gabriele Leone, Trio en Si bémol majeur, Adagio, Minuetto
  • Antonio Vivaldi : Concerto en Do pour mandoline, Allegro, Largo, Allegro. Soliste Francine Delbauve, mandoline
  • Juan-Carlos Munoz, Colombe, ballade. Extrait de "Sadoc" pour orchestre à plectres. Soliste : Elise Poncin, guitare
  • Medici, suite pour orchestre à plectres, Larghetto molto, andante, largo, andante

 

 

 

Reconstruction de l’église St-Ambroise en 1711

 

Eglise de Masbourg

Un petit bout d’histoire ...

Nous sommes au début du XVIIIème siècle et, depuis peu, suite au traité de Rijswijk ( 1697 ), notre région du duché de Luxembourg est restituée à l’Espagne après une guerre sans pitié entamée par Louis XIV, dit le roi Soleil, qui mit à feu et à sang nos régions, particulièrement le Hainaut et le Namurois, voies d’accès privilégiées des armées vers les Pays-Bas espagnols ...

Rappelons la destruction de la Grand-Place de Bruxelles par Villeroy les 15 et 16 août 1695, la reprise de Namur par Guillaume III d’Orange, ainsi que les exactions, dans nos contrées, de troupes

de mercenaires mal payés par la France.

Cette période de paix voit la fin des travaux du château de Mirwart ( vers 1701-1702 ) et sa vente à la famille De Smackers, en 1706, par les d’Arenberg qui gardent Masbourg.

Et à Masbourg ?

A Masbourg, une fois le calme revenu, on décida de reconstruire l’église qui tombait en ruine. La communauté villageoise fit appel à un architecte. Bar- tholomé Pirotte, qui avait fini les travaux de Mirwart et du château de Bure, était justement dans la région. Celui-ci se fai- sait aider par le Frère Bérégise Cramillon de l’Abbaye de St-Hubert. Serait-ce pour cela que le clocher a un air de famille avec celui de la basilique et avec un autre clocher d’une église française dépendant de l’Abbaye de St-Hubert ? On peut aussi remarquer la finition en demi-bulbe comme les tours du château de Mirwart. Une belle économie pour les plans de charpentes pouvant ainsi accélérer la re- construction de l’église ! De plus, c’était bien le style de la région. Cette hypothèse pourrait donc expliquer ces similitudes !

 

 

P. VAN DE PUTTE

 

extrait de l'article paru dans "QUOI d'neuf?" n°146, Mars-Avril 2011, pp.18-19


Réagir


CAPTCHA