MASBOURG - Légendes et anecdotes villageoises - Intermèdes musicaux

Le 25/06/2011 de 18h00 à 22h00

Lieu

Masbourg - Nassogne

Adresse

rue des Roches
6953 Masbourg

300e anniversaire de la reconstsruction de l'Eglise Saint Ambroise de Masbourg (Nassogne)
Des animations sont prévues durant tout le w-e, l'Ensemble à plectres de Nassogne a le plaisir d'apporter des intermèdes musicaux à cette manifestation.
 
Spectacle à 18H00 dans Masbourg
 
19H00 : Spectacle "Allons promener les chèvres..."
(légendes et anecdotes qui ont animé la vie des villageois avant l'apparition du tracteur et de la télévision).
 
Réservations indispensables : 084 - 21 49 08
P.A.F.
Prix unique :         2,00 € 
Article 27 :            1,27 €
 
Renseignements : Centre Culturel Local de Nassogne
 
 
 
 
Eglise de Masbourg
Reconstruction de l’église St-Ambroise en 1711

 

 

Un petit bout d’histoire ...

Nous sommes au début du XVIIIème siècle et, depuis peu, suite au traité de Rijswijk (1697 ), notre région du duché de Luxembourg est restituée à l’Espagne après une guerre sans pitié entamée par Louis XIV, dit le roi Soleil, qui mit à feu et à sang nos régions, particulièrement le Hainaut et le Namurois, voies d’accès privilégiées des armées vers les Pays-Bas espagnols ...

Rappelons la destruction de la Grand-Place de Bruxelles par Villeroy les 15 et 16 août 1695, la reprise de Namur par Guillaume III d’Orange, ainsi que les exactions, dans nos contrées, de troupes

de mercenaires mal payés par la France.

Cette période de paix voit la fin des travaux du château de Mirwart ( vers 1701-1702 ) et sa vente à la famille De Smackers, en 1706, par les d’Arenberg qui gardent Masbourg.

Et à Masbourg ?

A Masbourg, une fois le calme revenu, on décida de reconstruire l’église qui tombait en ruine. La communauté villageoise fit appel à un architecte. Bar- tholomé Pirotte, qui avait fini les travaux de Mirwart et du château de Bure, était justement dans la région. Celui-ci se fai- sait aider par le Frère Bérégise Cramillon de l’Abbaye de St-Hubert. Serait-ce pour cela que le clocher a un air de famille avec celui de la basilique et avec un autre clocher d’une église française dépendant de l’Abbaye de St-Hubert ? On peut aussi remarquer la finition en demi-bulbe comme les tours du château de Mirwart. Une belle économie pour les plans de charpentes pouvant ainsi accélérer la re- construction de l’église ! De plus, c’était bien le style de la région. Cette hypothèse pourrait donc expliquer ces similitudes !

Terre franche, Masbourg associé à Mormont, se devait de reconstruire quel- que chose de représentatif de sa notoriété. C’est donc le curé Adrien Houbaille et le Mayeur Jean Gauthier qui, avec l’aide du Prince d’Arenberg et de la population issue des villages de Mormont, Awenne et Lesterny, mirent en place l’édifice.

Une église nouvelle ...

Orientée Est-Ouest suivant la tra- dition et entourée du cimetière, l’église St-Ambroise est constituée de pierres de la région, ce qui lui donne un vrai cachet ardennais. La forme en vaisseau de la toiture en ardoises du pays reprend la symbolique de la barque de Pierre ... Toiture qui se termine par la tour posée sur un socle carré, trapu, solide, d’où s’élance le clocher surmonté du clocheton et du coq. Un exceptionnel travail de charpenterie qui nous salue depuis 300 ans !

Le maître autel de St-Ambroise était peint en style baroque, comme bien d’autres dans la région, notamment ceux de Bure et de Tellin. On raconte que dans les années 30-40, un curé de la paroisse,

voulant retrouver l’allure du chêne, a fait gratter la peinture de l’autel avec des éclats de verre, par les enfants du caté- chisme.

Pour les passionnés, une analyse détaillée des éléments architecturaux et du mobilier est en cours. Un brochure sera disponible au mois de juin.

C’est l’occasion de regarder avec des yeux neufs cet ensem- ble : église et cimetière posés sur une avancée rocheuse en bord de la Masblette, bordé d’un chemin plus que millé-

naire qui le reliait ainsi à Mirwart dont Masbourg dépendait.

Chers lecteurs, si vous avez une petite idée sur le sujet, merci de bien vou- loir transmettre vos « souvenirs » pour qu’à l’occasion de cet anniversaire, notre mémoire soit rafraîchie, ainsi, que la fier- té d’être sous le regard de St-Ambroise en ce millénaire qui ne fait que commencer.

Ces bribes d’histoire ont-elles éveillé votre curiosité ? L’église St- Ambroise vous ouvrira ses portes lors de la fête « Du clocher au rucher » au mois de juin !

 

P. VAN DE PUTTE

Extrait "QUOI d'neuf" n°146, Mars-Avril 2011  , pp.18-19


Réagir


CAPTCHA